Les conseils pour une pause déjeuner équilibrée

La pause déjeuner prise sur son lieu de travail est un repas trop souvent négligé, souvent déséquilibré, parfois inexistant quel dommage ! Très souvent ce
déséquilibre entraine des fringales dans l’après-midi qui seront comblées par des grignotages en fin de journée et un repas du soir trop calorique.

Aucun repas n’est à négliger
La pause déjeuner à deux objectifs, se relaxer et se nourrir… Elle doit permettre un retour au calme, c’est un moment apaisé dans un endroit dédié. Cette pause déjeuner doit être considérée comme une vraie « mi-temps » pour permettre à son cerveau une mise au repos et apporter à son organisme les éléments nécessaires à son bon fonctionnement pour mieux affronter le reste de la journée. L’acte de manger ne devrait pas se résoudre comme trop souvent à un remplissage incontrôlé et absent de toute conscience. « J’ai mangé sans même me rendre compte de ce que j’ai mangé et parfois même que j’ai mangé »

Optimiser sa pause déjeuner et bien déconnecter du travail

La relaxation et le lâcher prise
pendant le repas sont donc capitaux
Le temps de repas ne devrait pas être inférieur à 20mn. Je mange doucement et surtout consciemment… Je prends du plaisir à manger ce que je mange, je suis attentionné à mon repas.

Adapter la quantité du repas
Tout d’abord l’aspect quantitatif de votre repas doit être en adéquation avec votre niveau d’activité de la journée. J’adapte mes repas en fonction de mes besoins. Si je suis sportif et que je m’entraine le soir il est important de se préparer nutritionnellement pour se donner les moyens de réaliser un entrainement de qualité.

Bien choisir ses produits

Bien manger c’est d’abord privilégier des aliments bio de saison et les plus locaux possible.

En Bref !
• Préparer ses repas « maison ». Astuce, en préparant mon diner je mets une portion de côté pour mon déjeuner du lendemain.
• Quantifier son alimentation en fonction de son activité.
• Choisir des aliments de saisons, bio et locaux
• Ne pas manger trop riche (matières grasses et sucre) pour éviter les somnolences lors de la digestion
• Manger doucement et consciemment. 20 minutes, c’est le temps minimum pour un repas qualitatif
• Éviter de grignoter : Si les repas sont structurés il n’y a pas lieu de faire de collations, on peut envisager une collation lorsque l’on a des activités sportives en soirée ou lorsque l’on est obligé de diner tard.
• Boire de l’eau (1 verre par heure)

A vous de jouer !

Idée menu pour votre repas de midi
– Une belle portion de légumes frais de saison cuits ou crus
– Une portion de féculents complets et bio (pâtes, riz, semoule, pommes de terre, légumes secs…)
– Une portion de protéines, poisson, filet de poulet, jambon blanc de qualité, œufs (on peut également remplacer les protéines animales par des protéines végétales)
– Une généreuse cuillère à soupe d’huile d’olive bio et ou de colza ou de noix (alterner avec le repas du soir)
– Des épices et des condiments sans restriction – Une bonne tranche de pain bio (éviter les pains blancs)
– Un produit laitier frais et bio (yaourt, fromage blanc, faisselle ou fromage de chèvre ou de vache frais)
– Un fruit de saison ou une compote maison
– De l’eau, rien que de l’eau

Une pause sandwich ? une solution qui doit rester alternative Préférez un bon sandwich fait maison : Avec un pain complet ou aux céréales ou de seigle. Un bon filet d’huile d’olive bio ou du fromage frais, des crudités ou de la salade une tranche de jambon blanc ou un petit filet de poulet émincé ou du thon, du saumon, des œufs pour les protéines et votre sandwich équilibré est prêt. Veillez aussi à ajouter un yaourt et un fruit pour le dessert.

Plus de conseils ?
Christophe Parguel
Diététicien Nutritionniste
06 70 68 74 75

Le magazine de septembre 2019

Pin It on Pinterest

Share This