La chaleur est source de contre performance pour de nombreux sportifs car elle contribue à la perturbation de la thermorégulation et à l’apparition précoce du phénomène de fatigue.

Chaleur et fatigue 

Quand on associe effort physique et chaleur, on est confronté à des phénomènes concomitants qui sont d’autant plus prononcés que la chaleur est importante… il s’agit de l’hyperthermie, la déshydratation puis vient ensuite les troubles digestifs.

L’hyperthermie est un problème surtout en course à pied car la  vitesse du déplacement est faible et donc l’évacuation de la chaleur se complique. En natation et à vélo, elle est rare car le flux d’eau et d’air permet généralement d’évacuer la chaleur par convection.

Chaleur et déshydratation

La déshydratation est un phénomène consécutif à la sudation associée à l’effort. Le débit de sueur est fonction principalement de l’intensité de l’effort, des conditions météorologiques et de l’état d’hydratation. La déshydratation se traduit rapidement par une baisse du volume plasmatique qui occasionne un travail cardiaque accru pour maintenir un débit sanguin optimal.

Conseils pratique pour performer en ambiance chaude

  • s’acclimater en amont de l’épreuve (en s’entraînant chez soi dans des conditions spécifiques comme le milieu de la journée)
  • porter une tenue vestimentaire adaptée (vêtements clairs, casquette…)
  • porter des lunettes de soleil pour diminuer la perception et les effets de réverbération et rayonnements lumineux sur le système nerveux
  • se sur-hydrater les jours précédents l’épreuve (2L par jour) pour constituer les stocks hydriques
  • planifier avec soins les apports en boisson pendant la course : à vélo 500 à 750 mL par heure d’effort de boisson énergétique et à pied, boire de petites quantités régulièrement pour éviter le blocage gastrique.
  • S’asperger d’eau pour refroidir les muscles actifs.

Le magazine de juillet/aôut 2019

Pin It on Pinterest

Share This