Courir en ramassant les dechets, la nouvelle tendance qui veut du bien à la planète

24 Oct 2018 | Agenda Bien-être, Allier, Association, Bien-être

En France et partout dans le monde, courir en ramassant les déchets est devenue une réelle activité sportive écologique. Cela s’appelle le plogging. C’est une combinaison de jogging et de ramassage des ordures dans les parcs, les forêts ou sur les chemins de campagne.

Le concept est suédois et vient du mot “plocka upp” qui veut dire ramasser en suédois et de jogging. Le plogging est apparu en tant qu’activité organisée en Suède vers 2016 et s’est étendu à d’autres pays en 2018, suite à des préoccupations croissantes concernant la pollution par les plastiques.

Le principe ? Il s’agit pour le joggeur de se doter d’un sac poubelle et de ramasser les ordures et autres déchets trouvés le long de son parcours de course. Le geste est d’abord tourné vers l’environnement, il s’agit d’allier l’écologie à l’effort. En tant qu’entraînement, il permet de varier les mouvements du corps en ajoutant des flexions, des accroupissements et des étirements à l’action principale de la course le tout en changeant le rythme au fil de la course.

En France, des groupes de coureurs s’organisent afin de faciliter ce type de courses. L’un de ces groupes est la Run Eco Team, une intiative née sur Facebook en janvier 2016. Nicolas Lemonnier a créé un groupe Facebook Run Eco Team le 5 janvier 2016 consistant à courir sous le thème « Un Run = Un dechet, courir pour un monde plus propre ». L’initiative a séduit beaucoup de runners dans le monde entier très rapidement.

Facebook a contacté Nicolas Lemonnier en juillet 2016 pour créer une vidéo retraçant l’histoire de Run Eco Team, le tournage a eu lieu le 1 et 2 décembre 2016 à Nantes avec une équipe de tournage américaine. L’initiative ayant tapé dans l’oeil de Mark Zuckerberg, il a choisit de mettre en ligne la vidéo en avant première sur son profil Facebook le soir du 24 décembre 2016. La vidéo a donc été partagée avec plus de 83 millions de followers. À partir d’un concept simple, ramasser un déchet lors de chaque sortie running, Nicolas Lemonnier, a fait des adeptes tout autour de la planète. L’association a donc pris son envol avec plus de 25000 membres dans 103 pays dans le monde. Plus 400 évènements Run Eco Team ont été organisés dans le monde en moins de 2 ans.

Il montre l’exemple Jean Michel, 58 ans, runner sur l’agglo moulinoise

« Ancien coureur cycliste de haut niveau, j’essaie de me maintenir en forme, en courant une à deux fois par semaine. C’est suite à une émission de télévision, que j’ai été emballé par l’initiative du groupe Eco Run Team. A l’origine, j’ai déjà la fibre écolo, je me déplace quotidiennement en vélo et je suis très attentif au tri des déchets. Alors j’ai adhéré à cette idée éco-responsable dans la foulée. Depuis lors de mes sorties running, je prend un sac et je ramasse ce que je vois. C’est une autre façon de courir et de se sentir utile que ce soit en marchant ou en courant. En tant qu’adjoint à l’urbanisme sur ma commune. je ne peux qu’être sensible à notre patrimoine urbain, c’est insupportable de voir des déchets en dehors des poubelles. Mon rôle est aussi de montrer l’exemple, c’est important. L’objectif étant, arrêtons de jeter, et on ne ramassera plus »

Run Eco Team : une application citoyenne !

Un outil connecté pour devenir acteur de la Transition Énergétique
Aussi, pour embarquer le grand public, Run Eco Team et TIRU lancent en
décembre 2017 une application mobile, disponible gratuitement sur PlayStore et
AppStore sous le nom de « Run Eco Team ». Sa vocation est double : proposer des
fonctionnalités de running (calcul des performances, distance, temps, parcours, etc.)
et permettre aux
runners de publier et comptabiliser facilement leurs déchets récoltés.
En un clic,
ils photographient, commentent et publient leur collecte sur les réseaux
sociaux,
qui font passer le message éco-citoyen, et directement sur le Groupe Facebook de
l’association.
L’appli comporte également un volet pédagogique et ludique pour
sensibiliser les runners sur la seconde vie des déchets (recyclage ou énergie). TIRU a
ainsi créé le module
« Kilowaster » : une unité fictive qui permet aux utilisateurs de
découvrir l’énergie
potentielle produite par leur récolte. Chaque utilisateur fait grimper
le compteur des déchets ramassés, contribuant dès lors à une planète plus propre. Une
motivation de plus pour courir quelques kilomètres supplémentaires !

Pin It on Pinterest

Share This