Culture et Santé : Quand l’hôpital accueille la création artistique pour apaiser les patients

14 Juin 2018 | Agenda Bien-être, Allier, Bien-être, Rencontre, Santé

A l’occasion de la Fête de la musique, les services médicaux des hôpitaux de Saint Pourçain sur Sioule, Bourbon l’Archambault, Tronget, Moulins-Yzeure vont s’animer avec des concerts en déambulation dans leurs services grâce au programme national « Culture à l’hôpital », défini dans la convention « Culture et Santé ».

«Culture à l’Hôpital » est un programme qui permet aux différents sites hospitaliers de donner accès aux patients, aux résidents, aux personnels hospitaliers et aux familles à des activités culturelles, qu’il s’agisse de musique, de théâtre, de danse ou de peinture et ce, tout au long de l’année.

Outil thérapeutique efficace, le développement d’activités culturelles est plus qu’un divertissement, c’est un réel substitut au stress généré par les soins. Il est apprécié autant des patients que des soignants.

Le référent de ce programme est Fabrice Rose, responsable de l’action culturelle du centre hospitalier Cœur du Bourbonnais, assisté de correspondants culturels parmi lesquels des cadres de santé, des soignants et des animateurs des différents sites. Il nous explique. « Ce dispositif favorise l’accès à la culture de personnes qui en sont, momentanément ou durablement, éloignées. Il aide patients, pensionnaires et résidents à vivre avec la maladie, la vieillesse, le handicap. Il offre donc à chacun l’opportunité de réfléchir sur la santé en tant qu’élément culturel et social. »

Le centre hospitalier Cœur du Bourbonnais et la Culture

Le centre hospitalier Cœur du Bourbonnais participe depuis 2006 au programme « Culture à l’Hôpital » insufflé et défendu par Gilles Planchon, ancien directeur de l’hôpital. Depuis, le CH Cœur du Bourbonnais a établi des conventions de partenariat culturel avec deux autres hôpitaux : les centres hospitaliers de Moulins-Yzeure depuis 2012 et de Bourbon l’Archambault depuis 2015. En 2016, les trois établissements ont célébré l’anniversaire des 10 ans de leur politique “Culture et Santé” dans l’Allier.

Le projet culturel du CH Cœur du Bourbonnais bénéficie du soutien du Conseil Départemental de l’Allier depuis 2010, et de la DRAC depuis 2008. Dès 2017, suite à la fusion des Régions, il s’inscrit dans le dispositif régional Culture et Santé, bénéficiant ainsi des subventions croisées de l’ARS, de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Amener la culture jusqu’à l’hôpital et au-delà : Musique, théâtre, art plastique, musées, festivals sont proposés aux patients

« S’ils n’ont pas accès à la culture, la culture viendra à eux ». C’est là tout l’esprit du dispositif

« Culture à l’hôpital » des CH Cœur du Bourbonnais et Moulins-Yzeure. Telle une saison culturelle, une programmation circule dans les établissements invitant tout public à participer.

Il s’agit d’interventions individuelles ou groupées, au sein des établissements ou en déplacement à l’extérieur (CNCS, Opéra, Zénith d’Auvergne, Jazz dans le bocage, Osez le classique…), qui s’adressent aux pensionnaires d’EHPAD, aux adultes handicapés moteur, aux patients des hôpitaux (néonatologie, maternité, urgences, dialyse, SSR, addictologie, alcoologie, psychiatrie, hôpitaux de jour… etc.), au personnel soignant mais aussi à la famille, proches et public extérieur.

Une volonté commune et un vrai travail d’équipe

« La collaboration avec les cadres de santé et leurs équipes soignantes est très importante, ce sont eux qui font les actions sur le terrain. Ce programme ne serait pas possible sans eux. Nous partageons tous une volonté commune de contribuer au bien-être physique, moral, psychologique, spirituel ou social de nos patients au-delà de nos métiers. » nous explique Fabrice Rose. « Avec l’expérience, nous savons que la musique apporte une détente dans des moments de stress, elle permet souvent d’accompagner les soins avec une approche plus humaine. Dans certain cas, il a même été constaté une diminution notable des médications. »

Le choix des spectacles et des actions : une collaboration avec les usagers

« L’objectif et d’essayer de faire oublier la maladie et les soins le temps de l’activité… Pour la fête de la musique, nous adaptons les musiciens et danseurs en fonction des services et les artistes interviennent en chambre individuelle après l’accord préalable du patient ou en collectif. De la musique douce comme le violon pour les services de pédiatrie, de néonatologie, les urgences ou de dialyse, par exemple, pour favoriser la détente, et des musiques plus entraînantes à destination des pensionnaires des Ehpad ou des adultes handicapés moteur…» dixit Fabrice Rose

« C’est une expérience unique pour tous ! Les personnes qui écoutent vivent la musique, il y a souvent beaucoup d’émotions partagées ! On voit les gens changer de posture devant le spectacle, ils se détendent ou au contraire se redynamisent » , nous raconte M. Rose, parfois ému de nous parler de ses expériences.

« J’ai le souvenir d’une dame qui était en chambre seule et qui ne pouvait plus bouger de son lit. Elle regardait la télé toute la journée. Nous avons fait intervenir un violoniste pour un moment de détente qui s’est finalement prolongé dans l’esprit de cette dame au point de ne pas rallumer sa télévision pendant les trois jours qui ont suivis. »

« Et cette petite mamie qui s’était cassé le col du fémur le matin même, et qui au moment de partir au bloc opératoire a fait attendre le brancardier pour la laisser finir d’écouter les artistes venus lui faire oublier sa douleur le temps d’une chanson. »

« Mais aussi, en service de néonatalogie, un papa qui attendait impatiemment de voir son bébé ouvrir les yeux et qui a eu cette joie quand il s’est approché d’une animation musicale destinée aux tout petits. »

« Les intervenants nous expliquent souvent que cette expérience leur a donné un nouveau regard sur leur travail. Ils prennent davantage conscience que la culture permet de faire tomber des murs ! C’est une rencontre artistique et humaine avec toute la délicatesse et l’extrême humanité des patients. Les personnes ont aussi l’occasion de tisser des liens, de créer ensemble un spectacle et d’en garder de beaux souvenirs. »

 

Retrouvez le magazine complet de juin 2018

Plus d’informations :

Fabrice Rose – 04 70 47 60 37
fabrice.rose@hopcobour.net


Pin It on Pinterest

Share This