La Fondation Le Pal Nature a vu le jour en 2008 sous forme de fondation d’entreprise. Un fonds de dotation a été créé en 2013 permettant l’ouverture des dons aux particuliers. Cela a notamment permis de lancer le parrainage des animaux et de diversifier les actions réalisées pour la conservation de la biodiversité dans le monde. Rencontre avec Maude Leplay Oriot,
coordinatrice des programmes de la Fondation Le Pal Nature.

Esprit Edition : Quelles sont les principales missions de la Fondation ?

Maude Leplay Oriot : La Fondation Le Pal Nature est née de l’envie d’accompagner les actions de conservation impulsées par des associations, des personnes ou des causes. Elle a pour vocation de soutenir financièrement, techniquement et humainement des projets ayant pour objectif de mettre en place des solutions permettant d’assurer la pérennité des espèces sauvages. Grâce à l’implication du parc animalier et d’attractions Le Pal auquel elle est étroitement liée, cette fondation se développe et soutient de plus en plus de projets de conservation des espèces menacées à travers le monde. Nous menons également des actions de sensibilisation du public sur les problématiques environnementales et les menaces d’extinction qui pèsent sur certaines espèces.

Esprit Edition : Comment se déroule les actions de conservation des espèces ?

Maude Leplay Oriot : Le Conseil d’Administration se réunit deux fois par an en moyenne pour faire le point par rapport aux actions de conservation des espèces sur lesquelles on travaille déjà et étudier les nouvelles demandes venant d’associations ou de structures françaises ou étrangères. On regarde si nous avons la capacité financière de les soutenir et si les demandes correspondent à nos missions. Il faut aussi que le projet soit viable, dure dans le temps et représente un vrai besoin pour l’espèce concernée. Le contexte autour du projet est pris en compte tout comme l’implication des autorités locales. Une vingtaine de projets sont actuellement soutenus. Certains d’entre eux concernent la réintroduction d’espèces menacées dans leur milieu naturel, d’autres la protection d’une zone encore sauvage,etc…

Esprit Edition : Comment fonctionne le parrainage des animaux ?

Maude Leplay Oriot : 10 animaux peuvent être parrainés sur le parc (Otarie, Chimpanzé, Girafe de Rotschild, Loup du Canada, Hippopotame, Panda Roux, Panthère des Neiges, Cacatoès, Tigre de Sumatra et Éléphant d’Asie). Différentes formules de parrainages existent. Les dons allant de 10 à 300 € ouvrent droit à une déduction fiscale. Ils permettent d’avoir de nombreux avantages comme l’inscription sur le panneau des parrains devant l’enclos de l’animal parrainé. Les sommes perçues sont utilisées pour soutenir des projets de conservation des espèces en France et à l’étranger (Entre 110000 et 130000 € chaque année) et pour le budget de fonctionnement de la Fondation. Cette initiative permet de protéger les espèces menacées et leurs habitats. Elles jouent un rôle important dans l’équilibre des écosystèmes. Les protéger, c’est agir pour le bien de la planète et la survie des générations futures.

Esprit Edition : Pouvez-vous nous parler de la Journée de La Fondation Le Pal Nature ?

Maude Leplay Oriot : Cette journée existe depuis 2012. Elle aura lieu dimanche 13 octobre de 10h à 17h au tarif unique de 10€ (Gratuit pour les moins de 1 mètre). Seul le parc animalier sera ouvert au public qui pourra découvrir près de 800 animaux. Le but est de mobiliser l’équipe de soigneurs pour sensibiliser les visiteurs sur l’environnement, la protection des espèces, les difficultés qu’elles rencontrent au sein de leur milieu naturel (Présentation des actions mises en place par la Fondation) et sur ce qu’ils peuvent faire à leur niveau pour participer à la conservation de la biodiversité. Il y a une vraie attente autour de cette journée ou l’on retrouvera de nombreuses animations comme les goûters des animaux, des spectacles ainsi que des visites des coulisses pour 3€ par personne. Les associations que nous soutenons seront là pour présenter leurs projets de conservation des espèces. La journée de la Fondation est possible grâce à la générosité des salariés du Pal, de leur entourage et de personnes extérieures qui viennent bénévolement.

Le magazine de septembre 2019

Pin It on Pinterest

Share This