Pour les femmes enceintes bouger pendant la grossesse procure de nombreux bénéfices pour la forme et le bien-être. Découvrez les conseils d’Amandine Debrouver, coach santé bien-être, pour continuer à bouger en toute sérénité.

La grossesse est marquée par certaines modifications physiologiques comme l’augmentation du volume plasmatique, le nombre de globules rouges et le débit cardiaque. Ces modifications jouent en faveur de la performance, dans le cadre d’une pratique sportive. Ces dernières s’expriment essentiellement dans les premiers mois de grossesse, mais se voient vite amoindries quand la prise de poids devient trop conséquente.

Les bénéfices de l’activité physique pendant la grossesse sont nombreux ! Ils permettent la diminution d’importants facteurs :
– Prise de poids
– Risque pré-éclampsie (hypertension artérielle de la femme enceinte)
– Risque de diabète gestationnel (diabète durant la grossesse)
– Lombalgies

Attention toutefois aux contres indications comme la plongée sous marine, les sports collectifs, les sports de combat et les sports à risque de chute (équitation, ski, cyclisme). Les autres sports seront autorisés suite aux consultations médicales de suivis …le médecin évaluera au fur et à mesure les risques selon l’évolution de la grossesse.

Quelques exemples…
– La course à pied est autorisée jusqu’au 4/5è mois sur des sols souples .
– Les étirements ne sont pas interdits mais attention toutefois car la souplesse de la femme enceinte s’accroît grâce à l’hyperlaxité ligamentaire et il ne faut pas d’excès qui serait délétère.
– La musculation ou renforcement musculaire ne sont pas contre indiqués, il est même recommandé de travailler des zones comme le périnée, les lombaires, le rachis dorsal et les membres supérieurs pour diminuer les lombalgies. Attention à ne pas bloquer la respiration lors des efforts de contractions pour éviter l’hyperpression abdominale.
– La pratique du vélo est préférable sur home trainer (pour des raisons de sécurité).
– La natation reste l’activité de choix car elle fait travailler toutes les chaînes musculaires ! L’activité physique dans l’eau a pour but de redistribuer les liquides des tissus vers le système vasculaire et contribue à diminuer le risque d’oedème des membres inférieurs par amélioration du retour veineux. C’est un sport porté qui peut être pratiqué jusqu’à la fin !

Et pour la durée et l’intensité…?
– En ce qui concerne les intensités d’effort, les faire entre 75 et 80% de la fréquence cardiaque max, c’est à dire sans essoufflement important.
– La durée hebdomadaire est variable selon les sujets mais ne doit pas dépasser 6h par semaine… pour les non sportives avant la grossesse, commencez avec 40 minutes 1 à 3 fois par semaine. Pour les sportives, 1 heure 4 à 5 fois semaine.

Les signes qui doivent alerter !
– Un essoufflement important (anémie ou carence en fer), des sensations vertigineuses (risque d’hypotension artérielle), des saignements ou pertes vaginales, des contractions utérines à l’effort ou plus de 6h/jour de contractions douloureuses.

Le magazine de mars 2019

Pin It on Pinterest

Share This