Attention à la route des vacances pour le mal de dos !

Les trajets en voitures, grands ou petits, sont souvent mis en cause dans l’apparition ou l’aggravation d’un mal de dos, principalement au niveau de la région lombaire ou encore au niveau des cervicales.

Le corps humain n’est pas conçu pour rester de longues périodes en position assise. Dans cette position vos lombaires vont être prises en tenailles entre les vibrations et chocs en provenance de la route et le poids de votre corps.

Voici donc quelques conseils qui vont vous permettre de faire de longs trajets en voiture, tout en réduisant les tensions qui, à terme, peuvent provoquer ou accentuer des douleurs dans la région lombaire.

La bonne position au volant pour éviter d’avoir mal au dos en voiture La première étape est l’installation dans la voiture. Le but du jeu va être de faire supporter le poids de la tête et du corps par le dossier de votre siège. Il faut donc que ce dernier soit incliné à environ 100°, de manière à ce que le conducteur puisse s’appuyer dessus, tout en attrapant le volant sans décoller les épaules du siège.

Si vous êtes passager, vous pouvez incliner davantage le dossier et laisser reposer votre tête sur l’appui tête. Mais en tant que conducteur, l’appuie tête n’est pas pour vous, il ne vous sera utile qu’en cas de choc pour « réduire » l’effet du coup du lapin. Le conducteur devra également avancer son siège de manière à ce que sa jambe gauche ne soit pas en extension complète de genou lors de la manœuvre d’embrayage. En effet l’appui sur les différentes pédales ne doit pas engendrer de mouvements du bassin et/ou du bas du dos. Tenez vous droit au volant, vous aurez beaucoup moins de fatigue sur les longs trajets et au quotidien

Les positions à adopter pendant la conduite.

Pendant le voyage, il faut veiller à ne pas rester totalement immobile, notamment en se repositionnant au fond du siège ou en faisant des micro-mouvements du bassin et du dos. Cependant, le plus efficace restera de faire régulièrement des pauses, en moyenne toutes les heures et, au plus tard, toutes les deux heures. Si les pauses ont lieu au bout de deux heures, elles doivent durer minimum 20 minutes pendant lesquelles il faut en profiter pour s’étirer et marcher en déroulant bien le pas. Cela permettra une relance du retour veineux au niveau des membres inférieurs pour éviter les jambes lourdes mais également des muscles lombaires pour les ré-oxygéner.

Chronique proposée par
Antoine PIAT
Ostéopathe DO MROF
tél : 04 70 20 88 11
1, rue des tanneries (angle 3, Cours Jean Jaurès)
03000 MOULINS

Le magazine de juillet/aôut 2019

Pin It on Pinterest

Share This