Télévision, ordinateur, tablette, console de jeux, smartphone font maintenant partie du quotidien de la plupart des familles. Bien qu’ils soient divertissants et pratiques dans certaines situations, les écrans peuvent comporter plusieurs désavantages pour la santé et le développement des enfants. C’est pourquoi il est conseillé d’en encadrer l’usage.

Début avril avait lieu la semaine sans écran, le Réseau Parents 03 et ses partenaires ont proposé un programme d’animations variées sur tout le département de l’Allier. Des activités pour tous les âges, pour tous les goûts, pour sensibiliser sur l’utilisation de ces nouvelles technologies qui font parties de la vie de toutes les familles.

Il est indispensable de fixer un cadre et de définir des limites adaptées à chaque période de la vie. De même que la diversification alimentaire doit se faire en douceur, l’introduction des écrans dans la vie des enfants doit se faire de façon progressive en tenant compte des besoins propres à chaque âge. Serge Tisseron, psychiatre, a notamment défini la règle du « 3-6-9-12 » qui est devenue la référence en matière de pédagogie des écrans.

– Avant 3 ans : évitez la télévision et les écrans non interactifs
– A partir de 3 ans : la télévision peut être introduite mais avec modération
– Entre 3 et 6 ans : n’offrez pas de console de jeu personnelle à votre enfant.
– Entre 6 et 9 ans : fixez un temps d’écran autorisé – A partir de 9 ans : initiez votre enfant à Internet.
– Après 12 ans : vous pouvez laisser votre enfant naviguer seul sur le web à condition qu’il ait bien intégré les risques liés à cette pratique et que vous définissiez un cadre

Troubles de l”apprentissage et du développement

Une trop grande exposition aux écrans diminue le temps que les enfants passent à bouger au quotidien. En effet, l’utilisation des écrans se fait souvent au détriment des activités physiques et du jeu libre. Le manque d’activité physique et la sédentarité pourraient également nuire au développement des habilités motrices comme marcher, courir, lancer, sauter, ramper, etc. Ces habiletés motrices sont indispensables au développement global de l’enfant. Retard du langage, troubles du sommeil, de la vision, vie sociale menacée, déprime… autant de menaces pesant sur les enfants et ados.

L’objectif n’est pas de bannir les écrans du quotidien des enfants définitivement, mais simplement de les faire réfléchir sur leur propre consommation, et de leur faire prendre conscience que c’est bien aussi de passer du temps à faire autre chose, à partager avec les autres…

Montrons l’exemple

Comment faire comprendre à nos enfants que les écrans doivent être utilisés avec modération, si nous-même, passons notre temps sur notre smartphone ou notre tablette à la maison ? C’est par l’éducation que nous donnons à nos enfants qu’il apprend à utiliser les écrans à bon escient et de manière raisonnée. Nous sommes un modèle pour eux, et donc les premières personnes qu’il vont vouloir imiter.

Proposons des alternatives

Limiter la consommation des écrans à la maison est une très bonne chose pour nous, comme pour nos enfants. Mais en leur refusant l’utilisation de la tablette, nous devons leur proposer une alternative. Jouons avec nos enfants, organisons des ateliers manuels (peinture, DIY, collage, lecture), jouons à un jeu de société, proposons de passer ensemble derrière les fourneaux pour préparer de bons gâteaux, sortons faire du sport ou une balade en extérieur… 

Besoin d’infos ?
En lecture, Les écrans, Mode d emploi pour une utilisation raisonnée en famille du Docteur Sylvie Dieu Osika

Le magazine d’avril 2019

Pin It on Pinterest

Share This