Pollution intérieure : pourquoi faut-il être très vigilant ?

Force est de constater que l’on passe plus de temps dans les espaces fermés qu’à l’extérieur, que ce soit dans les maisons, les bureaux, les transports ou les magasins. Or, la pollution de l’air y est plus importante du fait des matériaux de constructions et du mobilier, des produits que nous utilisons au quotidien, de nos habitudes de vie, …

La concentration des polluants a une incidence certaine sur notre santé, notamment celle des personnes les plus vulnérables. Maladies respiratoires (asthme, bronchite…) ou allergies les affectent davantage.

D’où cette question cruciale : comment moins polluer nos logements ?
Les sources de pollution sont aujourd’hui clairement identifiées : humidité, poussières, produits ménagers, acariens, poils d’animaux mais aussi composition des matériaux, des meubles, des produits de bricolage ou encore utilisation des  appareils à combustion… 

L’âge du bâti et les matériaux utilisés : une qualité de l’air problématique
Nos bâtiments sont de plus en plus étanches par souci d’économie d’énergie, ce qui pose le problème du renouvellement de l’air. Il est donc nécessaire d’équiper sa maison d’un système de ventilation performant pour éviter l’humidité et leur corollaire, les moisissures responsables des allergies et/ou d’irritations. Il est donc indispensable d’installer une ventilation mécanique, qui se chargera d’extraire l’air vicié. Une VMC à simple flux ne nécessite pas d’entretien alors qu’une VMC double flux nécessitera un nettoyage complet deux fois par an des filtres sous peine de ne plus remplir sa mission de purifier de l’air. 

©ADEME – Guide Air sain chez soi

La ventilation n’exclut pas d’aérer les pièces en complément pour apporter de l’air neuf à l’habitat
En aérant tous les jours au moins 5 minutes le matin et 5 minutes le soir, on renouvelle l’air, limitant ainsi le risque d’être exposé aux polluants émis par tout ce qui constitue un intérieur. Il est important d’aérer les pièces d’eau (cuisine, salle de bain et buanderie après chaque utilisation pour évacuer l’humidité générée par la douche, la cuisson des aliments ou le linge à sécher.

La nature des matériaux de construction et de rénovation génèrent aussi des polluants.
Les revêtements de sol par exemple doivent être attentivement choisis. Le carrelage est ainsi le matériau le moins polluant. Pour les autres, sols stratifiés, moquettes, les étiquettes indiquent désormais leur incidence sur la qualité de l’air. Le classement en A+ est à privilégier. On évitera aussi l’utilisation de la colle ou au moins on choisira une colle classée A+. 

Le mode de chauffage et le respect des règles d’utilisation : limiter les risques pour la santé
La température des pièces de vie ne devrait pas excéder 19° et les chambres ne devraient pas être chauffées la nuit. Un taux d’humidité couplé à une température élevée augmente le relargage en composés organiques volatils des matériaux, des mobiliers et des résidus de produits ménagers qui nous entourent. En ce qui concerne les polluants biologiques que sont les déjections d’acariens ou les moisissures, ils sont beaucoup plus actifs dans un univers chaud et humide que dans un univers plus sec et plus tempéré.

Le chauffage à combustion comporte des risques d’intoxication au monoxyde de carbone, surtout si l’on utilise des appareils anciens, à foyer ouvert, avec du bois humide. Ils émettent des polluants mais aussi des particules fines dangereuses pour les voies respiratoires. L’aération des pièces où ils fonctionnent est donc capitale, trop d’accidents ont encore lieu chez les particuliers. En choisissant un appareil avec le label Flamme Verte, le chauffage sera plus performant et sécuritaire. Les inserts fermés ou les poêles à granules sont aussi moins émissifs mais doivent faire l’objet d’une maintenance annuelle par un professionnel. Les poêles à pétrole génèrent beaucoup d’humidité (1 litre de pétrole brulé = un litre d’eau en suspension dans la pièce). Côté chauffage électrique, il génère une chaleur sèche et aide à lutter contre l’humidité ambiante. Il apparaît que les radiateurs à rayonnement limitent les déplacements de l’air et des poussières. 

Des habitudes de vie saine : un environnement plus qualitatif
Commençons par la qualité du sommeil. Pour limiter l’exposition aux déjections d’acariens qui vivent dans nos matelas, il suffit de recouvrir le matelas d’une housse totale anti acariens (vendue en pharmacie ou parapharmacie), qui crée une barrière physique entre les acariens et nous, de laver notre linge de lit tous les 15 jours à 40°, nos oreillers et couettes tous les 3 mois à 40 ° également car c’est l’action mécanique du lavage qui va débarrasser ces supports des allergènes. Le sommier à lattes est le plus adapté pour limiter les réservoirs de poussières et d’allergènes ainsi qu’éviter les moquettes et tapis.

Les produits ménagers sont aussi une source de pollution de l’air. Le vinaigre blanc ou les produits ménagers certifiés Ecocert, NF environnement, Eco label européen sont ainsi plus sains, tout comme le nettoyage à la vapeur. 

La présence de plantes d’intérieur et d’animaux de compagnie pollue l’air. Cela suppose une aération supplémentaire et des habitudes de ménage
accrues.

L’usage de bougies parfumées et les désodorisants chargent l’air ambiant de nombreux polluants et irritants pour les voies respiratoires, tout comme les parfums de synthèse.

Plus d’infos :
www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr
https://www.cmei-france.fr/

Le magazine du mois

JANVIER

Chaque mois, retrouvez votre magazine Esprit Sport et Bien-Être dans différents coins lecture de l’agglomération moulinoise et sur notre site internet. Bien-être, sport, nutrition, idée de sorties, famille… Des articles pour se sentir bien et connaître les actualités bien-être près de chez vous !

Et si on discutait ?

Lecteur avisé, partenaire en devenir ou bien amateur curieux d’une vie orientée bien-être et sport, n’hésitez-pas à nous contacter.

Esprit Edition – Julie Famin & Aude Avelin

Mail : espritedition@gmail.com
Facebook : Magazine Esprit Sport et Bien-Être
Instagram : Magazine Esprit Sport et Bien-Être

Pin It on Pinterest

Share This