Quand la méditation s’invite à l’école

Dans plusieurs pays, comme au Canada, la « méditation » a franchi la grille des écoles. Cette technique de méditation permet d’améliorer le bien-être et les performances scolaires des élèves et de l’enseignement. Un sujet qui reste à méditer chez nous. Rencontre avec Christian Devallière qui intervient dans les écoles de l’agglo pour faire découvrir la méditation aux élèves et enseignants.

Esprit Edition : Comment vous est venue l’idée de proposer la méditation pour les enfants en milieu scolaire ?

Christian Devallière : J’ai suivi une formation de méditation sur Bruxelles pendant 3 ans dans une école créée par Thierry Janssen. C’est lors d’une session, en discutant avec une amie, que j’ai appris l’existence d’une association : l’A.M.E (Association Méditation dans l’Enseignement) qui permet de se former pour intervenir et apporter la méditation dans les écoles.

Esprit Edition : Pourquoi la méditation à l’école ?

Christian Devallière : Je vois dans les groupes de méditation pour adultes que j’anime que de plus en plus de personnes se tournent vers ces pratiques. La vie que nous menons, dans un rythme effréné, avec son lot de stress et d’angoisses, nous oblige, à un moment donné, a revenir à nous, nous poser, trouver des outils pour lâcher ce stress. Je pense que c’est à l’école que l’on devrait prendre conscience de nos émotions, notre état intérieur. Que se passe-t-il au fond de moi, comment est ce que je me sens aujourd’hui, comment puis-je gérer ces émotions qui viennent et ne pas me sentir submergé. Comment apprendre aussi à développer l’empathie, la bienveillance, mieux comprendre les autres et ainsi améliorer aussi mes relations. C’est dès l’enfance que l’on devrait être sensibilisé à tout cela.

Esprit Edition : Quelle méthode proposez-vous ?

Christian Devallière : Ce que je propose dans les écoles c’est de la méditation pleine conscience. L’A.M.E. a mis en place le programme P.E.A.C.E. (Présence-Ecoute-Attention-Concentration dans l’Enseignement). J’interviens sur 10 semaines, 2 fois par semaines pour des cours qui durent une vingtaine de minutes. Sur ces 10 semaines, on va développer l’attention au corps, au souffle, puis travailler l’ancrage, l’équilibre, la vitalité, ensuite exercer les capacités de concentration, prendre conscience des émotions, apprendre à faire face à ces émotions, et sur les dernières semaines développer l’empathie et la bienveillance. Durant ce programme et par la suite, l’instituteur peut continuer à faire travailler les élèves avec les outils que l’on aura vus ensemble. Durant la dernière séance nous invitons les parents à venir faire les exercices ensemble avec un contenu que les enfants auront choisit.

Esprit Edition : Dans quelle écoles êtes vous intervenu ? Quelles sont vos prochaines interventions ?

Christian Devallière : L’année dernière, je suis intervenu a l’école Jean Moulin à Avermes dans une classe de CM1 et à l’école primaire de Trévol dans une classe de CE2/CM1. Cette année, à partir de mi-mars, je vais proposer mon intervention auprès d’une classe de CE2 à l’école élémentaire Léonard de Vinci au Champmilan à Moulins.

Esprit Edition : Quels sont les principaux effets que vous observez chez les élèves quand vous utilisez la méditation de pleine conscience ?

Christian Devallière : On peut constater assez vite que les élèves sont plus posés, plus attentifs. Les enfants peuvent être vite dissipés mais ils ont cette capacité à rentrer très rapidement en méditation et donc à en ressentir un bénéfice peut être plus rapidement qu’un adulte. On peut aussi constater un effet dans les relations aux autres, une meilleure organisation de la vie de classe.

Esprit Edition : À partir de quel âge un enfant peut apprendre à méditer ? Adaptez vous votre enseignement selon l’âge et la motivation des enfants ?

Christian Devallière : Il n’y a pas forcement d’âge pour apprendre à méditer, il faut juste adapter les exercices selon ce que l’enfant est capable de comprendre. On va rester sur des exercices assez ludiques chez les enfants de maternelle, on pourra rentrer plus dans les détails et expliquer plus de choses avec des élèves de fin de primaire et des adolescents.

Esprit Edition : Des conseils à donner aux enseignants pour intégrer ces pratiques d’attention dans leur quotidien ?

Christian Devallière : J’avais à cœur de pouvoir apporter la méditation dans les écoles mais cette association est aussi faite pour les enseignants, donc ils peuvent aller se former à l’A.M.E. Il peut suffire de 10 minutes par jours d’exercices pour observer un changement rapide chez les élèves.

Esprit Edition : Pouvez-vous donner un ou deux exercices qui fonctionnent bien avec les élèves et que vous utilisez ?

Christian Devallière : Le premier exercice est de s’assoir, le dos bien droit, de fermer les yeux, de poser les mains sur les cuisses et de porter son attention sur sa respiration. Que se passe t-il dans mon corps lorsque je respire ? Je peux sentir l’air frais qui rentre par les narines à l’inspiration….. un air chaud qui en ressort à l’expiration. Sentir les mouvements du thorax et du ventre qui gonflent à l’inspiration, dégonflent à l’expiration. Juste rester attentif aux sensations de mon corps quand je respire. Si des pensées viennent, je ne m’accroche pas dessus, je les laisse passer et je reviens tout le temps à ma respiration. Cet exercice peut se faire pendant 4 à 5 minutes. On va sentir rapidement que notre corps se détend et que notre mental s’apaise. Une fois ce premier exercice effectué, que nous sommes plus posés, on peut faire l’exercice de la météo intérieure : Je ferme de nouveau les yeux et je vais être attentif à comment je me sens aujourd’hui, comment est ma météo intérieure. Y-a-t-il un grand soleil (tout va bien pour moi, je suis heureux) ?, un petit soleil ? est-ce qu’il y a des nuages (je suis chagriné, certaines choses m’embêtent) ?, ou suis-je en plein dans un orage (je suis énervé, en colère) ?Cet exercice permet de revenir à soi, à ses sensations, ses émotions.

Esprit Edition : Fin 2019, le film « Happy : la méditation à l’école » est sortie au cinéma, est-ce que cela signifie que cette pratique se développe arrive en France ?

Christian Devallière : Je pense qu’effectivement la méditation rentre progressivement dans les écoles en France. Il existe d’autres associations que l’A.M.E. qui forment des personnes pour diffuser la méditation dans les écoles. Je pense aussi que de plus en plus d’instituteurs mettent en place dans leur classes des outils pour aider les élèves à se poser, se concentrer plus facilement, améliorer la vie de classe.

Plus d’information : Christian Devallière

au 06 20 54 46 85meditation-enseignement.com

CREDIT PHOTO : ©Happy : la méditation à l’école

Le magazine du mois

Mars

Chaque mois, retrouvez votre magazine Esprit Sport et Bien-Être dans différents coins lecture de l’agglomération moulinoise et sur notre site internet. Bien-être, sport, nutrition, idée de sorties, famille… Des articles pour se sentir bien et connaître les actualités bien-être près de chez vous !

Et si on discutait ?

Lecteur avisé, partenaire en devenir ou bien amateur curieux d’une vie orientée bien-être et sport, n’hésitez-pas à nous contacter.

Esprit Edition – Julie Famin & Aude Avelin

Mail : espritedition@gmail.com
Facebook : Magazine Esprit Sport et Bien-Être
Instagram : Magazine Esprit Sport et Bien-Être

Pin It on Pinterest

Share This