L‘association APAMP propose aux particuliers un matériel médical adapté à vos besoins : aide à la marche, fauteuils roulants, lits médicalisés, aide sanitaire, rééducation… Pour limiter le gaspillage, elle collecte, rénove et aseptise du matériel garanti et accessible financièrement à destination des personnes malades ou paralysées,. Rencontre avec Sandrine Lebon Euzet, directrice des quatre points d’accueil, à Moulins, Montluçon, Vichy et Nevers.

Esprit Edition : Quand a été créée l’association ?

Sandrine Lebon Euzet : L’association, c’est une histoire de famille ! Elle a été créée en 1986 par mon papa, Bernard Euzet. Cela fait maintenant dix ans que j’ai repris la direction des quatre agences. Mais il n’est pas très loin : il est toujours président et s’investit au sein de l‘équipe depuis 33 ans.

Esprit Edition : Quelle est le but de votre association ?

Sandrine Lebon Euzet : Notre but est la remise en état du matériel et le «prêt gratuit » sur prescription médicale aux personnes, enfants et adultes, en situation de handicap. Nous prêtons du matériel médical adapté provenant soit de matériels d’occasion reconditionnés, soit neufs en location ou en vente, au meilleur coût. L’emprunteur s’engage en retour à le rendre lorsqu’il n’en n’aura plus l’utilisation. Nous livrons mais le matériel peut aussi être retiré dans l’un des quatre points d’accueil. Un technicien peut également se déplacer pour conseiller un équipement en fonction de chaque situation personnelle. La réparation et l’entretien est pris en charge par l’association. Nous intervenons rapidement sans coût pour le bénéficiaire. Nous proposons également une révision annuelle. Enfin, nous recyclons le matériel qui n’est plus utilisé. Nous allons le chercher, le nettoyons, le désinfectons, et le donnons à des associations caritatives.

Les gens bénéficient d’un accueil de qualité, d’une écoute attentive, d’informations et de conseils adaptés.

Esprit Edition : Comment bénéficier de vos services ?

Sandrine Lebon Euzet : Pour une personne en situation de handicap, le retour au domicile est synonyme de mieux être, l’APAMP s’emploie à permettre cette amélioration sans affecter les dépenses de santé. Avec le système de tiers payant, aucune avance de fonds n’est nécessaire. Il faut juste nous fournir une prescription médicale détaillant le matériel nécessaire. Nous nous chargeons des formalités administratives. Et nous accompagnons les patients dans la recherche des financements des matériels onéreux.

Le magazine de mars 2019

Pin It on Pinterest

Share This