Une belle complicité sportive entre Audrey et Louna, son chien

Vous en avez sûrement déjà croisé lors de vos sorties, des coureurs accompagnés de leur chien. Nous avons interviewé Audrey, 33 ans du Puy de Dôme, elle pratique le trail avec son compagnon d’aventure, Louna, sa chienne !

Esprit Edition : Comment et quand vous est venue l’idée de courir avec votre chien ?

Audrey : Je courais déjà avant de rencontrer Louna, ma chienne depuis 4 ans. Nous avons une relation très fusionnelle, elle m’accompagne partout et vient même tous les jours avec moi au bureau. Donc c’est tout naturellement quelle m’accompagne sur mes sorties de trail.

Esprit Edition : Vous courez pour vous entraîner à des compétitions ? Existe il des compétitions avec les chiens ?

Audrey : Oui, je cours pour préparer des compétitions sur des longues distances, des ultra trails, mais je cours avant tout pour le plaisir, surtout quand je suis avec elle. Il existe des compétitions avec les chiens appelés “canicross”, mais je ne veux rien imposer à Louna, pour elle je veux que ça reste du plaisir sans contraintes. Une fois, les organisateurs de l’Ultra Tour des 4 Massifs, une course à pied intense de 169 km avec 11 000 m de dénivelé qui fait le tour des sommets du bassin grenoblois, m’ont permis de prendre le départ avec Louna. Nous avons fais 13 km ensemble, c’était un beau moment de partage avec elle.

Esprit Edition : Combien de fois par semaine courez-vous avec elle ?

Audrey : Au fil des années, et par rapport à des contraintes professionnelles, nous avons instauré un rituel. Chaque mercredi on court ensemble, c’est “SA” sortie. Avec elle et pour elle. Ensuite elle m’accompagne sur mes autres sorties de préparation, 3 ou 4 par semaine, mais je n’ai pas de planning, j’improvise beaucoup au jour le jour en fonction des envies. Il m’arrive de courir seule quand le contexte ne le permet pas par exemple en ville, sur une piste d’athlétisme, etc. ou quand l’entrainement va être trop long ou difficile pour elle. Mais je fais toujours en sorte qu’elle puisse venir avec moi alors j’adapte mes entraînements.

Esprit Edition : Que vous apporte Louna quand vous courrez avec elle ? Est-ce que courir avec son chien permet de progresser ?

Audrey : Elle m’apporte beaucoup, c’est plus qu’une présence. Sa joie de vivre est communicative, alors forcément quand je la voie heureuse, je le suis aussi. Quelque part c’est aussi rassurant car je ne me sens pas toute seule. Je n’ai aucun souci à courir seule en forêt, même en pleine nuit avec elle. Je ne dirais pas que ça me permet de progresser, mais plutôt de m’épanouir. La recherche de la performance n’est pas ma priorité, mais quand on prend plaisir à faire ce que l’on fait, le reste a tendance à suivre tout seul, naturellement.

Esprit Edition : Faut-il un harnais spécial ou court-elle à coté de vous ?

Audrey : Il existe des harnais avec des longes que l’on attache autour de la taille pour courir avec les mains libres. Cela permet aussi de se faire tracter par son chien. Mais avec Louna, on a choisi de courir sans. Elle est très obéissante et je n’ai besoin ni de laisse, ni de collier. Je préfère qu’elle soit libre; ce que j’aime plus que tout, c’est la voir “s’éclater” et courir en liberté en plein milieu d’en champs, d’une forêt, bondir dans les herbes hautes ! Mais elle sait aussi courir à coté de moi quand la sécurité s’impose.

Esprit Edition : Quelle relation cette activité a permis de créer entre vous et votre chien ?

Audrey : On partage ça depuis le début alors nous avons vite créé des liens très forts. C’est ma coéquipière et ma complice. J’aime l’aventure et elle est toujours prête à me suivre où que l’on aille, quelque soit l’heure, ou le temps qu’il fait dehors.

Esprit Edition : Quelle est la race de Louna ? L’avez-vous choisit en sachant que vous alliez courir avec elle ?

Audrey : Sa race ? On me pose très souvent la question, mais ça reste le plus grand mystère ! Et c’est très bien comme ça ! Je ne connais pas “la vie d’avant” de Louna, ni sa race, ni son age, ni d’où elle vient car je l’ai rencontré dans un refuge. Mais peu importe pour moi, ce n’est pas un critère. Je crois que c’est surtout elle qui m’a choisi. Le jour de son adoption, j’ai décidé d’aller faire un test avec elle pour être sur que j’avais fait le bon choix. Nous sommes allées nous balader plusieurs heures sur les hauteurs de Sisteron, un endroit que j’apprécie beaucoup. Elle m’a suivi avec une confiance incroyable comme si on se connaissait depuis toujours. Je me suis vite rendue compte qu’on était faites l’une pour l’autre.

Esprit Edition : Une belle histoire pour Louna depuis son adoption ?

Audrey : Le fait qu’un chien venant d’un refuge puisse m’apporter autant m’a donné envie de pouvoir moi aussi apporter en retour. Je me suis dernièrement inscrite en tant que bénévole au refuge de Gerzat pour emmener courir avec moi les chiens qui auront le plus besoin de se dépenser. Ça leur permet de s’évader un peu et de passer un petit moment en dehors de leur enclos. Je souhaite m’invertir pour cette cause et sensibiliser les gens à l’abandon des animaux.

Esprit Edition : D’après vous, est-ce que tous les coureurs peuvent courir avec leur chien ou y a-t-il des races prédisposées à la course ?

Audrey : Je pense que tous les chiens peuvent courir mais il est important d’adapter l’effort aux capacités du chien. Tous n’ont pas les mêmes prédispositions ni le même gout pour la course. Il faut simplement savoir “écouter” son chien. Courir doit rester un plaisir, cela ne doit en aucun cas être une contrainte ou voire même un danger pour sa santé. J’ai parlé de notre sport au vétérinaire, qui n’y voit pas d’inconvenant ! Il m’a confirmé qu’il est important pour un chien, comme pour nous, de garder une activité physique régulière, mais comme pour tout le reste, avec modération !

Esprit Edition : Il y a-il des lieux plus propices à courir avec un chien, ville ou campagne, des parcours à nous conseiller peut-être ?

Audrey : La campagne sans hésiter ! Quoi de mieux pour un chien que de gambader dans les grands espaces, pas de voitures ni de bitume. On a un petit coup de cœur pour les volcans. Ce que l’on aime le plus, c’est partir le matin à la nuit pour aller regarder le lever du soleil au sommet du Puy de Dôme ou du Sancy. Émotions garanties !

Le magazine du mois

Octobre

Chaque mois, retrouvez votre magazine Esprit Sport et Bien-Être dans différents coins lecture de l’agglomération moulinoise et sur notre site internet. Bien-être, sport, nutrition, idée de sorties, famille… Des articles pour se sentir bien et connaître les actualités bien-être près de chez vous !

Et si on discutait ?

Lecteur avisé, partenaire en devenir ou bien amateur curieux d’une vie orientée bien-être et sport, n’hésitez-pas à nous contacter.

Esprit Edition – Julie Famin & Aude Avelin

Mail : espritedition@gmail.com
Facebook : Magazine Esprit Sport et Bien-Être
Instagram : Magazine Esprit Sport et Bien-Être

Pin It on Pinterest

Share This